The News
COMMUNIQUE DE PRESSE: RETOUR TRIOMPHAL
Escrito por Orchestre Septentrional    Seg, 07 de Maio de 2012 00:00    PDF Imprimir E-mail
There are no translations available.


Pour diffusion immédiate

RETOUR TRIOMPHAL DU GRAND ORCHESTRE SEPTENTRIONAL

 

Cap-Haïtien, le 23 avril 2012.   Après une tournée remplie de succès aux Etats- Unis d’Amérique et au Canada, le Grand Orchestre Septentrional s’apprête à prendre le chemin du retour au pays le 30 avril prochain.

Toutes celles et tous ceux qui ont participé à ses différentes prestations, que ce fut à New York, dans le New Jersey, en Floride, à Ottawa ou à Montréal, sont unanimes à reconnaître que l’orchestre tient merveilleusement bien ses 64 ans d’existence et de fonctionnement sans discontinuité.

En effet, le renouveau enclenché vers la fin des années 90 porte ses fruits.  Les jeunes ayant gagné les rangs du Grand Orchestre Septentrional, bien imprégnés de la philosophie «ulriquienne»* et guidés par un maître en la personne du Directeur musical, Monsieur François Nikol Lévy, tiennent bien haut le flambeau. Le mariage entre le moderne et l’ancien est consommé et porte les fruits escomptés par la nouvelle direction mise en place au lendemain du décès de l’incomparable maestro et co-fondateur du doyen de la musique haïtienne, Hulrick Pierre-Louis : treize pièces musicales sur le dernier album font les délices de tout mélomane averti, jeune ou moins jeune.

Sitôt de retour le 30 avril, l’orchestre se produira le soir même à Esquina Latina, à Pétion-Ville, en compagnie de Mass Compas.  Le lendemain 1er mai, il animera le Festival du Travail qui se tiendra sur la Plage publique de la Côte des Arcadins. A ce festival se produiront également Izolan, Violène Dazmé, ToniMix, Trankil et Mass Compas.  Preuve encore, s’il en fallait, que l’orchestre tient haut le pavé.  BRAVO SEPTENT !

Le Grand Orchestre Septentrional remercie toutes celles et tous ceux qui se sont déplacés en nombre pour supporter la bonne musique haïtienne lors de sa tournée printanière 2012 en Amérique du Nord et étend d’ores et déjà ses remerciements au «public intelligent»* qui fera le déplacement les 30 avril et 1er mai prochain pour applaudir les musiciens du jeune orchestre de 64 ans.

 

SEPTENT UN JOUR, SEPTENT TOUJOURS !

 

-30-

 

Didier Pierre :                 (509) 36.64.47.84        e-mail : Este endereço de e-mail está protegido contra spambots. Você deve habilitar o JavaScript para visualizá-lo.

 

        orchestreseptentrional.org


Última atualização ( Seg, 07 de Maio de 2012 19:56 )
 
En Prélude au 65e me anniversaire du Grand Orchestre Septentrional
Escrito por Wilfrid Supréna    Dom, 06 de Maio de 2012 00:00    PDF Imprimir E-mail
There are no translations available.

(Une Série d’articles sur le Cap et Septen)

 

Bamboche Créole à New York: Une excellente idée.

 

« Bambòche Créole Boule de Feu , Aladous li Dous ».  Gamins on chantait ce refrain dans tous les coins de rue de notre ville chérie, le Cap. On rêvait de participer à un mercredi « Nous Deux » ou une « Bamboche Créole » en dimanche au Rumba night Club d’abord, ensuite au Feu Vert. C’était seulement et simplement un rêve : 1. On portait des pantalons courts, et c’était interdit aux mineur(e)s. 2. On n’avait pas les moyens financiers, même quand le billet d’entrée à ces festivités était fixé entre 1 et 5 gourde (s).

 

Dimanche 15 Avril 2012, rêve de jeunesse exaucé. Septen nous a bercés à Vault Café, Hempstead, Long Island, NY.  Pas le Septen de Roger Colas, Loulou Etienne, Raymond Jean Louis, des deux Ti Jacques (Saxophone et Trompette). Qu’importe ! Le Septen de Kismey Doréus (Arthur), Jocelyn Alcé (Ti Bass),  Yvenel Etienne (Soré),Rollin Valbrun, Kennel, Junior, Willy, Papito, Evans, Miratel, John Herly, Madsen a fait plus que nous bercer. Nous avons été gâtés. On a dansé « Avilisman », une excellente pièce musicale  de l’immortel Alfred Moise traitant de la promotion sociale d’un marchand tailleur devenu grand commercant de la place, ayant pignon sur rue, avec tout le cortège de jalousie et des « on-dit » que l’on sait. On a dansé «  Bénita », une plaisante adaptation en mérengue lente et rythme de feu du boléro et troubadour des Charmeurs  du Cap de Ernst Léandre (Papou).

 

Bamboche Créole à NY  était une belle et énergique expérience et ambiance de convivialité où des camarades de promotion après quarante ans se sont retrouvés pour se partager une bière et des souvenirs d’antan. Le clou de la soirée était la présence à Vault Café de « Yanick ou Fè Chitaw », Qui ? Ne feins pas de l’oublier ? Oui, Ti Ninie en chair, en os et en dansant. Non, elle n’avait pas de cocardes, chaussettes et uniforme. Elle a épaté et charmé plus d’uns avec  son pantalon noir, son chemisier blanc à rayures noires et ses lunettes octogonales. Bien sùr, elle a reconnu presque tous ses anciens amis du Cap présents au Volt ce soir là. Oui, oui, tu as perdu une bonne partie de ta vie. Donc, à l’année prochaine pour une autre « Bamboche Créole à New York !

 

 

Wilfrid Supréna

Long Island, NY

 

16 avril 2012
Última atualização ( Dom, 06 de Maio de 2012 20:31 )
 
COMMUNIQUE DE PRESSE:PBS
Escrito por Orchestre Septentrional    Ter, 10 de Abril de 2012 00:00    PDF Imprimir E-mail
There are no translations available.


Pour diffusion immédiate

 

Pour diffusion immédiate

PROJECTION DU FILM « WHEN THE DRUM IS BEATING” SUR PBS

Cap-Haitien, le 6avril 2012- « Définitivement, l’orchestre Septentrional revient à la place qui est la sienne, celle de l’institution la plus prestigieuse d’Haïti. Merci Publics Intelligents, qui avez aidé Septent à remonter la pente, jusqu’à redevenir aujourd’hui, LA PLUS GRANDE FRAPPE MUSICALE D’HAÏTI.»

Après avoir été invité par l’ambassade américaine à jouer du Jazz le 25 janvier dernier sur la Place d’Armes du Cap-Haïtien, voilà que le film documentaire « WHEN THE DRUM IS BEATING » de Whitney Dow, sorti en avril 2011 fait encore la une dans le monde culturel international.

En effet, ce film déjà projeté aux USA, à Londres, au Canada, en Haïti et qui retrace l’histoire récente de notre Haïti chérie à travers celle du doyen de la musique haïtienne, vieux bientôt de 64 ans, sera diffusé en boucle à partir de la chaîne PBS le jeudi 12 avril 2012 à 22 heures (10h00 p.m.). http://www.pbs.org/independentlens/when-the-drum-is-beating/

En annexe, la liste des chaînes de télé américaines qui le rediffuseront.

L’orchestre Septentrional remercie d’ores et déjà la presse parlée, écrite et télévisée, ainsi que le grand public de l’attention qu’ils porteront à cette diffusion.

“Sèptan, wap toujou pi wo

Pi douvan nou vle rive

Anwo nou vle monte

Anverite, wa p toujou wo”  (PI DOUVAN)

 

 

Contactez-nous:

-        Pierre Joachim

              Este endereço de e-mail está protegido contra spambots. Você deve habilitar o JavaScript para visualizá-lo.

             1-(407) 758-2388

 

-       Toni Hyppolite, septentologue

1-(514) 327-7881

Este endereço de e-mail está protegido contra spambots. Você deve habilitar o JavaScript para visualizá-lo.

 

-       Pascale Jauney

(509) 34.68.42.99

Este endereço de e-mail está protegido contra spambots. Você deve habilitar o JavaScript para visualizá-lo.

www.caracolihaiti.com

 

     -    Louis Mercier

          (509) 44.61.22.77

         Este endereço de e-mail está protegido contra spambots. Você deve habilitar o JavaScript para visualizá-lo.

 

        orchestreseptentrional.org


Última atualização ( Ter, 10 de Abril de 2012 20:56 )
 
Le documentaire sur l’orchestre Septentrional projeté au festival des films du monde
Escrito por Hudler Joseph    Sex, 11 de Novembro de 2011 15:14    PDF Imprimir E-mail
There are no translations available.

Une troisième projection du film-documentaire sur le célèbre orchestre Septentrional d’Haïti est annoncée pour le 28 août prochain dans le cadre du 35e Festival des Films du Monde de Montréal. Les deux premières projections ont eu lieu respectivement les 20 et 21 août

Le Matin,  22/08/2011

Ce film-documentaire baptisé « When the Drum is Beating », qui dure 84 minutes, présente les meilleures séquences (archives de répétitions et de concerts) constituant l’histoire de cette formation musicale. « When the Drum is Beating » réalisé par Whitney Dow a été tourné au Cap-Haitien.

En plus de l’histoire de l’orchestre Septentrional, le film-documentaire a passé en revue l’histoire d’Haïti de l’esclavage au séisme du 12 janvier 2010. Le pays a connu de grandes difficultés sur les plans politique et social. L’orchestre Septentrional a dû consentir d’énormes sacrifices afin de tenir bon durant ses 62 ans. L’orchestre de la boule de feu a commémoré ses 63 ans récemment. Constitué de 20 musiciens, l’orchestre a été crée en 1948 suite à des soirées champêtres animées avec succès, du 24 au 27 juillet. Hulrick Pierre-Louis, Jean Menuau et les frères Fidèle sont les principaux membres fondateurs du groupe. C’est en 1950 que Hulrick Pierre-Louis a été élu maestro en remplacement de Jean Menuau. Décédé en septembre 2009, le légendaire maestro Pierre-Louis a passé environ 60 ans à la tête de l’orchestre...read more
 

Última atualização ( Sex, 11 de Novembro de 2011 15:19 )
 
Alliance rythmique de la musique et de l'histoire
Escrito por lenouvelliste.com    Sex, 11 de Novembro de 2011 15:04    PDF Imprimir E-mail
There are no translations available.

Pour la deuxième fois depuis sa création en 2006, le Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine (DRGFF) se transporte en Haïti ( 15-20 novembre 2011). Cette année, dans un esprit d'échanges culturels, il offrira en première à Port-au-Prince le documentaire When the drum is beating (Tanbou Frape) du réalisateur américain Whitney Dow, documentaire qui est sorti au Tribeca Film Festival de New York au mois d'avril dernier.

Alliance rythmique de la musique et de l'histoire, When the drum is beating (Tanbou Frape) entremêle avec brio l'histoire d'Haïti et celle du doyen de ses orchestres : l'orchestre Septentrional d'Haïti. Avec sa fusion caractéristique de rythmes cubains et haïtiens, l'Orchestre de 20 musiciens continue à jouer depuis plus de six décennies. Le fil conducteur du documentaire n'est pas seulement la musique, mais aussi le fait que Septentrional a survécu pendant si longtemps dans un pays qui a enduré dictatures, désastres naturels, coups d'Etat, etc. Les images d'archives se mêlent parfaitement aux histoires racontées par les membres du groupe, qui évoquent leurs souvenirs, leurs rêves et leurs espoirs.

Créé en 2006, à l'initiative du président dominicain Leonel Fernández, Festival de Ciné Mondial de République Dominicaine se donne pour mission d'apporter, en République Dominicaine, le meilleur du cinéma du monde entier, et notamment des films comportant un message politique et social fort. La devise du festival est : «Questions mondiales, histoires personnelles ».

En 2011, pour sa cinquième édition, le festival aura lieu du 15 au 23 novembre. Il se déroulera dans plusieurs villes du pays : Puerto Plata, Santiago, Nagua, Higüey, Cap Cana et Santo Domingo...read more
Última atualização ( Sex, 11 de Novembro de 2011 15:12 )
 


Página 1 de 3

Advertisement