Septentrional : l’album est sur les ondes
Written by Walter P. Cameau    PDF Print E-mail

Le grand orchestre Septentrional, qui aura 63 ans le 26 juillet prochain, vient de sortir son nouvel album baptisé « Pi douvan », disponible en Haïti et dans la diaspora, nous a annoncé son service de presse. 

Cet album compte 13 compositions au total : 12 nouveaux morceaux et 1 interprétation d’une ancienne musique d’Alfred Moïse. Les musiques ont été composées par différents musiciens du groupe. 

Déjà trois compositions sont en rotation sur les ondes : « Li gen dwa » et « Lanmou etènel », deux musiques du rythme de « feu » avec des arrangements et un son nouveau. La troisième est une musique instrumentale baptisée « La Capoise », un petit bijou, comme l’appelle un membre de l’orchestre. C’est une composition de Nikol Lévy, directeur musical au sein de l’orchestre. 

Les deux premières compositions traitent de thèmes sociaux : l’une parle de la famille et l’autre d’un jeune homme largué par sa fiancée. Une façon de ne pas se verser dans des textes légers. 

Avec ce nouvel opus de treize compositions, l’orchestre veut montrer au monde qu’il a toujours sa place dans le cœur de milliers de mélomanes. 

Si à Port-au-Prince Septentrional n’est plus très populaire, par contre, dans les villes de provinces, il reste très prisé et fait le bonheur de ses milliers de fanatiques. En témoignent ses tournées dans les fêtes champêtres. Dans le grand Nord, c’est toujours l’euphorie. 

À la mort du célèbre maestro Hulric Pierre-Louis, qui resta à la tête du groupe pendant environ cinquante ans, on pensait que l’orchestre n’allait pas tenir longtemps. C’était un grand défi à relever par de jeunes musiciens, héritiers de ce grand patrimoine culturel musical. 

Durant l’été 2010, Septentrional a participé au prestigieux Festival international de jazz de Montréal. C’est l’un des rares groupes haïtiens à avoir participé à ce festival. La même année, en mai, l’orchestre était au festival de jazz de Chicago. 

En 2009, le cinéaste Whitney Dow a réalisé un documentaire sur l’orchestre : « Septentrional : From the North », qui retrace un parcours professionnel de quelque six décennies. 

Du 22 au 25 avril derniers, Septentrional était invité au New York Tribeca Film Festival. À cet événement, a été projeté, le 22 avril au Tribeca Drive-In, le documentaire « When the drum is beating » (« Tanbou frape »). 

Le film raconte l’histoire d’Haïti et celle de l’orchestre Septentrional. Une traversée de l’histoire est effectuée, de la colonisation française à l’époque contemporaine, marquée par les dictatures et les turbulences politiques. 

Le documentaire comprend des interviews avec des musiciens de l’orchestre. Ces derniers parlent de « leur engagement, de leur gaieté et de leurs rêves passionnés ». 

Walter P. Cameau

Le matin
 

Add comment


Security code
Refresh

Advertisement